Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

jeudi 8 septembre 2011

Ma meilleure ennemie de Maggie Robb

Roman tiré d'un scenario de Gigi Levangie & Jessie Nelson & Steven Rogers & Karen Leigh Hopkins & Ron Bass. Film réalisé par Chris Columbus. Sorti en 1999 et adapté par Maggie Robb au format papier la même année.



Quatrième de Couverture
Jackie gère sans heurts apparent son divorce avec Luke, le père d’Anna et de Ben, jusqu’à l’arrivée d’Isabel dans la vie de son ancien mari. Dès lors, elle attise avec intelligence, la haine des enfants contre leur nouvelle belle-mère.
Un jour, pourtant, Jackie découvre qu’elle est atteinte d’un cancer. Tout bascule. L’épreuve devient révélation et bien des choses vont changer.
Un roman plein de tact traité avec une réelle sensibilité.


Mon avis

Le résumé de la quatrième couverture ne me semble pas exprimer la réalité de ce bouquin, du film qui est né avant le bouquin d’ailleurs. En réalité, il s’agit de l’histoire de Jackie, divorcée et mère de deux enfants de 7 et 11 ans, qui ne vit que par eux et pour eux. Ils sont son quotidien, ses envies, ses espérances, son passé, son présent et son futur. Elle fait tout pour eux. Et puis arrive Isabel, nouvelle copine de son ex-mari qui elle, semble être celle qui va partager la fin de la vie de celui-ci. Elle a peur que ses enfants voient en elle une nouvelle mère, une mère plus jeune, plus « cool », plus tout. C’est là qu’elle décide, sans s’en rendre compte, de transférer son mauvais jugement vers ses enfants qui mènent alors la vie dure à Isabel qui elle, de son côté, tente tout pour les rendre heureux et faire de son mieux. Jackie ne lui laisse rien passer car elle s’inquiète : la garde partagée lui laisse déjà un grand vide alors elle se dit qu’une nouvelle mère ne ferait qu’accentuer tout ça. Et puis vient le jour de l’annonce, non pas de son cancer, mais de sa rechute : une grosseur au sein qu’elle avait combattue un an plus tôt à coup de rayons et qui s’est finalement montrée plus forte… Elle commence à se rendre compte que c’est Isabel qui va l’aider, mieux que les autres, à surmonter ça et à se préparer : se préparer signifie pour elle être certaine que ses enfants continueront à vivre une belle vie une fois qu’elle ne sera plus là…

C’est une histoire de mise au point, de mise face à la réalité et de changement. La quatrième de couverture nous fait croire que c’est une rivalité entre deux femmes pour un homme alors que ça ne survient à aucun moment, pas un seul. Jackie ne regrette pas son divorce, elle regrette juste de ne pas avoir senti l’amour se détériorer.

Jackie et Isabel sont deux personnages forts de caractère et qui prennent tout leur sens au fil des pages. Jackie est une mère forte, une femme forte. Elle fait tout elle-même. Elle ne peut laisser personne lui prendre son rôle, elle sait qu’elle en est capable alors qu’elle ne sait pas ce que les autres peuvent faire ou non. Quand il s’agit de ses enfants, elle a peur : peur que quelque chose ne leur arrive donc elle s’occupe d’eux, les couves parfois trop de son amour. Cette réserve, cette force la poussent à vivre l’arrivée de son cancer seule et à le combattre une fois. La rechute, elle la vit seule, au début. Elle la cache et tente de faire bonne figure mais c’est peine perdue car Isabel l’observe et se rend compte que quelque chose cloche. Et puis une fois tout ça révélé, elle se laisse aider et elle apprend à lâcher du leste, à autoriser une autre qu’elle à s’occuper réellement de ses petits. Sa quiétude face à la mort est déconcertante et belle à la fois : elle se sent prête, ou presque, une fois qu’elle sait que ses enfants iront bien. Isabel, elle, est la confiance incarnée dans ce qu’elle fait puisque c’est ce qu’elle choisit : les enfants de Luke, elle ne les a pas choisis. Elle a peur, elle doute sans cesse et surtout, le poids du regard de Jackie dans son dos lui fait mal. Elle se bat pourtant, elle fait de gros efforts tout au long de cette histoire, c’est le personnage qui fait le plus de concessions, qui acceptent les merdes pour le bonheur des deux petits. Elle est belle dans cette façon d’être. Elle voit en Jackie un modèle qu’elle admire et qu’elle suit et c’est elle qui voit ce modèle se détériore et qui met les pieds dans le plat. Luke, lui, subit. C’est l’histoire de deux femmes ennemies qui vont se rapprocher et lui, il regarde. Il joue le tampon entre les deux aussi mais il ne se doute pas de la moitié des choses qui se produisent.

J’ai vu le film environ deux ou trois fois avant d’enfin lire le livre qui traine depuis des années dans la bibliothèque de ma mère. Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, elle est juste sublime. Elle est prenante, belle, sincère et peut ressembler à celle de n’importe qui. Toutes les émotions et toutes les épreuves sont tellement proches de la réalité qu’on se laisse absorber du début à la fin. Les thèmes abordés sont banals et c’est ce qui rend tout ça si beau. En ce qui concerne le roman, et bien, en lui-même, je suis déçue : écrit à partir du scenario du film, il n’apporte pas beaucoup plus à l’histoire. On a l’impression de lire le script du film sans surprises ou ajouts. Le film est tellement bien fait que les détails sur le caractère des personnages apportés dans ses pages sont déjà visibles dans l’œuvre de Columbus. L’histoire est superbe mais si vous avez vu le film, il n’est pas utile de lire le livre. Pour l’inverse : regardez-le car les actrices sont justes parfaites !

Une superbe histoire à voir à l’écran, à lire si vous préférez le format papier mais où les deux ne sont pas nécessaires.

Âmes sensibles : équipez-vous de mouchoirs !

5 commentaires:

  1. Tu m'as donnée envie de voir le film ^^
    Je connaissait pas en plus :D

    RépondreSupprimer
  2. Ah surtout n'hésite pas à la regarder ! Et ton avis m'intéresse parce que c'est vraiment un film que j'adore :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai dû lire ce livre il y a pffff j'sais même plus, je ne me souviens pas de l'histoire en détail, mais je sais que la fin m'avait fait beaucoup pleurer.

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi je suis faible face à un bouquin bien triste : c'est un des effets que je préfère dans la lecture :)

    RépondreSupprimer
  5. Alalala.. C'est l'un de mes films préférés. Il est si bien réussi. Les émotions sont fortes. Les acteurs parfaites.
    Ta critique est sublime.

    Je pense que je ne lirai jamais le livre. Je veux absolument rester sur le film.

    RépondreSupprimer