Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

mercredi 29 février 2012

TAG : J'ai été taguée !

Moi qui voulais passer à travers... Pityfleur a du le sentir et elle en a profité pour me traîner avec elle dans cette nouvelle aventure alors autant accepter la chose et faire prospérer ce petit tag !

Les règles sont simples


• Poster les règles dans l’article
• Révéler 11 choses sur moi
• Répondre aux 11 questions posées et en créer 11 nouvelles pour les personnes taguées
• Taguer 11 personnes et faire un lien vers leurs blogs
• Prévenir les personnes taguées

Les 11 choses sur moi


• Je suis une sudiste fière de ses racines !
• J'aime un peu trop les fruits.
• Je suis musicienne à mes heures perdues.
• Je suis trop fan du vert pour aimer vivre dans une grande ville, mais je n'ai malheureusement pas le choix pour mes études.
• Le sport, c'est ma santé mais manger y contribue aussi !
• J'ai toujours un livre dans mon sac, ou, à défaut, un journal.
• Je déteste qu'on lise par-dessus mon épaule.
• J'aime les cailloux (géologie addict !)
• J'aime mes petits Accros & Mordus *.*
• Je me rends chaque jour un peu plus compte de mon addiction au café...
• J'ai un caractère de merde mais je le vis bien !



Les 11 questions de Pityfleur


As-tu déjà lu des livres coquins ? Non mais c'est prévu !
Ce qui te plait le plus chez un auteur c’est … La capacité à surprendre le lecteur et surtout, le fait de ne pas avoir peur de le froisser comme Jean-Claude Mourlevat qui a le culot de tuer mes personnages préférés ! Je l'adore !
La maison d’édition t’influence-t-elle dans le choix d’une lecture ? Pas vraiment parce qu'on comprend vite que certaines publient tout et n'importe quoi.
Qui rêves-tu de rencontrer ? Mes ancêtres les gaulois !
Ta citation préférée Carpe Diem.
Le livre auquel tu tiens le plus ? Les deux tomes de Jane Eyre qui ont presque 1 siècle que j'ai trouvés récemment dans les vieux cartons qui appartenaient à ma grand-mère.
Le livre que tu ne partagerais pas ? Alors la question a du mal à se faire comprendre de ma tête... Je ne prêterais pas à n'importe qui mes exemplaires dédicacés et je ne conseillerais pas de lire Nuits d'Enfer au Paradis...
En dehors de la lecture et d’internet, tu fais …. Des études de géologie/biologie/environnement, du volley, de la musique, je sors, je vis, je glande... Que de belles choses !
Combien as-tu de paires de chaussettes ? Alors je dirais une vingtaine voire une trentaine si on compte celles que je ne mets plus.
Quelle saison est pour toi la plus romantique ? Je ne trouve pas de saison romantique (en même temps, le romantisme et moi ça fait trente-six) mais je trouve que l'été est une saison propice à la passion.
Le livre qui t’as donné envie de lire ? Harry Potter !

Mes 11 questions à mes tagués


Un titre de livre qui t'as marqué ?
Un titre de chapitre qui t'as marqué ?
La couverture de quel livre changerais-tu ?
Quelle est l'histoire de ton marque-page actuel ?
Le prénom d'un personnage qui t'as particulièrement plu ?
Regarde la page de ta lecture en cours et donne-moi son numéro.
La dernière chanson que tu as écouté ?
Ta dernière folie dépensière ?
Ton rituel lecture ?
Quel est le mot qui te fait le plus rire ?
La faute qui t'horripile le plus, c'est quoi ?

Les tagués


Bon, je triche, c'est pas très très bien, mais taguer 11 personnes alors que la plupart des blogueurs que je suis ont déjà eu à se frotter à ce petit tag, ça ne me semble pas très utile, alors je n'en tague pas 11... Mais 5.

Bykiss
Pierre de Jade
Kathy
Malaya
Mirage664

La Délicatesse de David Foenkinos

La Délicatesse est un roman publié en 2009 qui a été récemment porté à l'écran par l'auteur lui-même et son frère. 224 pages pour mon édition publiée chez Folio.



Quatrième de Couverture
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m'en vais. C'est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n'est guère mieux. On sent qu'on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu'un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c'est sympathique. C'est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l'orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d'abricot, c'est parfait. Si elle choisit ça, je l'épouse... - Je vais prendre un jus... Un jus d'abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité ».
La délicatesse a obtenu neuf prix littéraires et été traduit dans plus de quinze langues.


Mon avis
Nathalie rencontre le grand amour. Tout se passe bien, ils s'aiment, se complètent, se marient et vive dans le bonheur. Seulement François meurt sans prévenir, lors de son footing dominical et laisse Nathalie toute seule, veuve, jeune et sans d'autres projets que ceux faits à deux. Au début, elle va se contenter de subir sa vie, de survivre, de travailler sans relâche car son boulot reste la seule chose qu'elle peut accomplir. Et puis un jour, dans un élan de séduction soudain, un peu comme une envie de chocolat, elle a envie d'embrasser Markus, un collègue auquel elle n'a jamais prêté attention et qui est là pile quand cette envie se manifeste. Ce baiser sans conséquences va finalement entrainer toute une suite de petites choses qui muent en une belle histoire...

David Foenkinos que je découvre avec cet ouvrage nous livre ici une histoire simple, un moment de la vie des plus "banals" mais surtout qui peut tomber sur n'importe lequel d'entre nous. Rien ne tire sur l'exagération, la dramatisation ou l’apitoiement excessif et ça fait du bien : on est touché par l'histoire, par les émotions de Nathalie sans avoir envie de se jeter du haut d'une falaise à force de crouler sous les larmes. Ici, c'est du triste frais, de la mélancolie qui fait du bien.

Nathalie est touchante, elle est intéressante, elle attire l'oeil mais j'aurais voulu plus. J'aurais voulu plus d'elle et moins du côté veuve : en voulant insister un peu sur ce nouveau titre qu'elle doit porter, j'ai eu l'impression que l'auteur spolier le reste. Je reste sur ma faim en ce qui concerne notre héroïne. Markus, lui, m'a touchée. Son côté nature, ses pensées de jeune fille un peu fleur bleue et l'aspect du grand benêt du Nord amoureux de la jolie petite brune auraient pu tirer un peu trop sur le clicher mais l'auteur a su doser le tout pile comme il le fallait. J'ai eu d'abord du mal à l'imaginer de haut en bas et c'est en regardant la bande-annonce du film que j'ai pu mieux saisir l'image que lui a donné l'auteur (j'ai un peu triché mais juste pour la bonne cause). Les autres personnages ne sont qu'effleurés mais on n'a pas besoin de plus. Le patron de Nathalie est lui aussi intéressante à travers sa redécouverte de son couple forcé. Mon personnage coup de coeur reste la grand-mère de Nathalie, cette petite mémé qui vit dans sa maison et qui nous rappelle nos propres grand-mères et vielles tantes...

La particularité de l'agencement de se roman tient dans l'alternance de chapitres de l'histoire et de très cours chapitre de citations en tous genres... Certains de ces chapitres sont délectables mais d'autres, sont de trop. A la fin du livre, j'avais l'impression de ne même plus les lire, juste les survoler et c'est dommage selon moi.

Malheureusement, même si j'ai aimé les aspects du livre, une fois que je l'ai eu refermé, je me suis rendue compte que je n'avais pas spécialement accrochée. J'ai aimé les personnages, l'écriture, les scènes... Mais le tout ne m'a pas touchée comme je m'y attendais, c'est sûrement ce qui fait que je ressors un peu déçue de cette lecture. Je n'arrive pas à me l'expliquer puisqu'il n'y a rien que j'ai détesté et c'est là que je me rends compte à quel point un coup de coeur ne se provoque pas et là, il ne s'est pas invité à la fête. C'est peut-être ce manque d'attachement à Nathalie qui a fait que ce livre restera une simple lecture de plus, qui sait ? Quoi qu'il en soit, je le conseille à ceux qui aiment les histoires qui traitent de la vie à l'état brut, qui dépeignent la réalité sans artifices superflus et qui veulent découvrir des personnages qui détonnent complètement avec l'apparence qu'ils renvoient.

Vive Markus et mémé !

jeudi 16 février 2012

Le Blog du Moment : L'antre de Spleen la Jeune


J'ai eu très peu de temps ces dernières semaines pour réellement me pencher sur les blogs de mes amis lecteurs mais même quand je suis débordée, il y a toujours quelques blogs sur lesquels je ne peux m'empêcher d'aller faire un tour comme L'antre de Spleen la Jeune, le blog d'une A&M connue sous le superbe pseudo de Spleen la Jeune. J'aime sa façon de chroniquer, la simplicité dans la mise en page de son blog et ses petits billets comme le dernier avec The Big Bang Theory en image ! C'est donc un vieux coup de coeur que je vous présente aujourd'hui. Je vous encourage à aller y faire un tour sans attendre !

Enjoy it !

samedi 11 février 2012

Côté face de Anne Denier

Avant de commencer à présenter cette lecture, je veux remercier tout particulièrement Melliane et Inessa du blog Between dreams & reality grâce à qui j'ai pu gagner ce roman ! Merci à vous deux ! Je souhaite aussi remercier Anne Denier, l'auteur du roman, qui a eu la gentillesse de proposer son ouvrage comme lot du concours et surtout, qui me l'a personnellement dédicacé avec un dessin unique ! Vraiment, merci à elle aussi !
Roman paru en 2010, auto-édité par l'auteur Anne Denier, 446 pages.



Quatrième de Couverture
J'étais en retard et si ce n'avait pas été le cas jamais je n'aurais pris ce tram et jamais je ne l'aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j'ignorais l'existence. Un autre côté de moi-même.

"Te séduire, t'emmener, te torturer, te violer et t'assassiner."

J'avais une vie...


Mon avis
Notre héroïne, jeune lycéenne montpelliéraine en apparence banale ou plutôt normale, dont le nom nous échappe, croise le regard d'un jeune homme captivant dans le tram puis descend à son arrêt et poursuit sa vie... La nuit suivante, elle se réveille avec une sensation angoissante, une impression étrange. Elle se lève pour prendre un cachet, boire un peu d'eau... Et tout bascule. Un accident la plonge dans une amnésie angoissante. Des souvenirs lui reviennent peu à peu mais... Ils ne peuvent être à elle ! D'autres lieux, d'autres âges... Que lui arrive-t-il ? Pourquoi ne se retrouve-t-elle pas ? Pourquoi est-ce une autre qui semble se souvenir de sa vie ?

Les premiers chapitres de ce roman nous embrouillent, elles nous perdent, nous enlisent dans une montagne de mystères, d'incompréhension... Et c'est bon ! J'ai aimé être baladée comme ça, ne pas savoir à quoi m'attendre, ne pas comprendre de suite et être obligée de poursuivre sans attendre ma lecture pour enfin toucher du doigt le pourquoi du comment. C'est une lecture haletante qui nous pousse à aller jusqu'au bout, à ne pas lâcher prise : j'ai terminé ma lecture assez vite, malgré ma période d'examens !

L'héroïne est aussi perdue que nous, on est face à ses souvenirs, enfin, à des souvenirs qu'elle a du mal à identifier, à comprendre. Cette alternance présent/passé nous permet de nous plonger à corps perdu dans l'histoire, de vivre la crise d'identité de cette jeune fille qui, pour une simple chute dans les escaliers, voit sa vie bouleversée par un passé qu'elle n'a pas vécu et qui est malheureusement teinté des pires horreurs.
On ne connait même pas son prénom... Et c'est frustrant, très frustrant. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de revenir en arrière pour m'assurer de ne pas avoir raté cette information par un moment d'inattention alors que j'étais concentrée plus que jamais sur ce que je lisais. Très peu de personnages sont nommés ce qui rajoute encore une part de mystères... Ces énigmes m'ont prise au jeu.

L'intrigue est elle aussi puissante, bien pensée. Peut-être ai-je été plus touchée que certains par la familiarité des lieux : le tramway montpelliérain rythme mes trajets chaque jour depuis bientôt deux ans alors lire ce roman assise sur la banquette du tram bleu m'a transportée peut-être plus facilement... Je me prenais à visualiser les rues, la place de la Comédie bondée, les cafés, la plage...
Le dénouement ne se fait pas entièrement à la fin du roman et c'est un gros point positif de cette lecture ! Ne pas avoir toutes les révélations en bloc à la fin comme dans certaines oeuvres bâclées m'a permis de faire des hypothèses, de changer d'avis au fil des indices, de me creuser la cervelle et d'être tout de même surprise par la fin : on peut deviner quelques petites choses mais il est impossible de tout comprendre si l'auteur ne le décide pas et c'est super !

L'écriture quant à elle est fluide, addictive même ! Les dialogues, les descriptions, la ponctuation... Tout est bien placé là où il le faut pour cultiver l'ambiance du roman. L'approfondissement des personnages est bien travaillé, il nous frustre par manque d'informations mais est en accord avec l'intrigue... Mon seul bémol sur ce roman reste la fin : J'aurais aimé en savoir plus sur la suite, sur le dénouement. La dernière scène n'a pas suffi à me rassasier malheureusement et j'ai passé les jours qui ont suivi ma lecture à me faire plusieurs scenarii différents sur une suite probable...

Au final : un excellent roman qui saura capter l'attention de quiconque aura le malheur de lire ses premières pages. Les amoureux de mystère, de fantastique (où la frontière entre mystère et réalité est mince) et de thriller seront conquis !

Petit plus : une petite image du dessin et de la dédicace d'Anne Denier ! Je l'aime, je l'aime, je l'aime ! Normal, non ?



Je vais finir par un peu de pub bien méritée. Foncez sur le blog de Melliane et Inessa parce qu'il vaut le coup d'oeil et que leur générosité est sans égale : Between dreams & reality. Foncez aussi sur le site de Anne Denier pour lire les 100 premières pages de Côté face et donc pour succomber à la tentation !

Savez-vous qui vous avez été autrefois ?