Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

vendredi 13 janvier 2012

La saga des Anges Déchus, Tome 2 : Crescendo de Becca Fitzpatrick

Ce second tome de la Saga des Anges Déchus, je l'ai gagné lors d'un concours sur le blog de Nanet, encore merci à elle pour ce lot ! Paru en mars 2011 aux Editions du Masque, 376 pages.



Quatrième de Couverture
Après une année tourmentée, Nora a retrouvé Patch, l’homme qu’elle aime et qui est maintenant son ange gardien. Alors qu’elle devrait savourer ce bonheur nouveau, un passé menaçant refait surface. Hantée par le meurtre violent de son père, la jeune fille se retrouve plongée dans un mystère qui la dépasse. Son père a-t-il payé de sa vie son ascendance néphilim ? Quand elle cherche des réponses auprès de Patch, celui-ci s’éloigne. Peut-elle vraiment compter sur lui ou cache-t-il d’autres secrets plus sombres encore ? Malgré la menace qui pèse, Nora se risque à enquêter seule, consciente que la vérité qu’elle s’apprête à dévoiler est peut-être plus terrible encore que le mensonge.

Mon avis
On retrouve Nora et Patch, désormais ensemble et heureux, prêts à profiter de l'été qui leur ouvre les bras... Seulement, rien n'est jamais rose, même si désormais Patch est un gardien. Les archanges en ont visiblement toujours après lui et l'attendent au tournant. Nora, elle, se retrouve confrontée à l'horreur de son passé : la mort de son père... Qui est la Main Noire ? Qui est cet assassin qu'on tente de lui tendre sur un plateau ? Et pourquoi Patch décide-t-il de prendre soudainement ses distances ?

Ce tome accentue plus encore mon avis mitigé du premier tome en creusant de façon plus nette encore le fossé entre la longueur des états d'âme de Nora et le passage intense mais bien trop bref de l'intrigue.

Le début du roman est marqué par la fin du couple Nora/Patch et c'est un drame : Nora devient sans surprise geignarde, insupportable, nulle en somme. Elle est brisée parce qu'elle croit que Patch ne l'a jamais aimée et même s'il tente par tous les moyens de lui expliquer qu'il doit être prudent et être discret, elle, elle ne voit juste que le fait qu'il ne reste pas des heures à la regarder langoureusement, qu'il raccompagne Marcie Millar chez elle et qu'il a prêté sa casquette à cette bimbo blonde alors qu'elle, elle n'a eu le droit qu'à le voir renoncer à l'humanité pour elle : c'est fou ce qu'il est horrible comme type ce Patch quand même.
Il est normal qu'elle soit mal, on est d'accord, mais de là à la rendre aussi inintéressante que dans le premier tome, c'est aller trop loin. On tente de se plonger corps et âme dans l'intrigue mais l'auteur nous casse dans notre élan en faisant des lamentations de son héroïne le thème principal du bouquin.

Heureusement, arrivé vers la moitié du livre, on a le droit à de l'action, à découvrir plus encore les personnages secondaires et à voir Nora se bouger un peu. Elle commence petit à petit à trouver un sens cette petite et on se dit "ouf". Et puis l'étau se resserre autour de ce mystérieux meurtrier, on commence à sortir des noms, à se demander qui peut ou ne pas être...
La fin est haletante, comme dans le premier roman : Becca Fitzpatrick est douée dans ses intrigues, dommage qu'elle n'exploite que peu ce talent. La fin est à la fois étonnante mais logique... J'avais mis le nom sur le meurtrier mais uniquement à cause d'indices trouvés malgré moi sur le net. Sans ça, je pense que le nom ne serait sorti de ma tête qu'au dernier moment : un bon moment rempli de suspense donc.

Le plus de la fin ? Elle est juste inachevée et donne envie de dévorer le prochain tome qui bien sûr n'est pas encore sorti. Les révélations sont enfin nombreuses dans ce tome mais elles sont entourées de tellement de mystères supplémentaires qu'on ne se sent pas rassasiés et c'est là que Becca Fitzpatrick tape fort : elle a trouvé le moyen de fidéliser les lecteurs, même les plus sceptiques comme moi. Je sais que je vais lire la suite, quitte à devoir subir encore l'amour mielleux entre Patch et Nora parce que l'histoire de fond le mérite. Et puis sait-on jamais : peut-être que le début d'évolution de l’héroïne n'est que le début...
Toujours pas de coup de coeur pour cette saga mais, au risque de me répéter, quelque chose de bon qui fait qu'on continue malgré les points négatifs !

Encore merci à Mutinelle pour m'avoir offert le premier tome de la saga, merci à Nanet de m'avoir permis de gagner le second et merci à Pacth & Vee de rendre Nora moins insupportable !

La suite *.*

2 commentaires:

  1. Ahaha je crois que je passerais difficilement outre la Nora chialeuse. J'hésite à me lancer, pcq je sais que j'aurai exactement le même avis que toi. Et j'en ai marre d'avoir des lectures mitigées avec juste un bon fond plutôt prenant. Je veux PLUS :P
    Enfin on verra, je finirai bien un jour par me laisser tenter, mais je ne comprends vmt pas les auteurs qui font de leurs héroïnes des pleurnichardes (p-e que je ne me retrouve pas dedans, et que d'autres bien après tout..)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que c'est le côté américain qui veut ça : il faut corser l'adolescence et faire du premier amour quelque chose de déchirant qui marque à vie... Et comme y'a rien de marquant dans leur façon de tomber amoureux, l'auteur mais le paquet sur le reste^^

    RépondreSupprimer