Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

mercredi 3 février 2016

Le Pacte des Marchombres, Tome 3 : La Prophétie de Pierre Bottero

Voilà enfin la touche finale à la trilogie Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero avec mon avis sur le troisième tome. C'était évidemment pour le Challenge A&M Retour en enfance même si ma chronique est hors délais. Ce dernier tome confirme l'immense coup de ♥ pour cette trilogie.



Quatrième de Couverture
L'ouverture est le chemin qui te conduira à l'harmonie. C'est en s'ouvrant que le marchombre perçoit les forces qui constituent l'univers. C'est en s'ouvrant qu'il les laisse entrer en lui. C'est en s'ouvrant qu'il peut espérer les comprendre.

Mon avis
La Prophétie est le tome qui permet de répondre à des questions restées en suspens dans le dernier tome de la saga Les Mondes d’Ewilan. On en apprend plus sur cette étrange religion pratiquée par certains mais, surtout, on atteint l’apothéose d’Ellana.

Encore une fois, je ne vais pas réellement parler du contenu du tome afin de préserver le mystère. Je vais tenter de m’étendre sur l’aboutissement de ce qui, pour moi, est le chef d’œuvre de Bottero. Le Pacte des Marchombres m’a fait ressentir tout le panel d’émotions que j’adore. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas lu avec une telle passion. Le fond et la forme sont en parfaite harmonie : les mots sublime l’univers de Bottero. Ils ont eu ce fabuleux pouvoir de me prendre aux tripes et de complètement me retourner. Si je ne devais garder d’une seule trilogie de Bottero, ce serait celle-ci parce qu’elle m’a profondément marquée, bien plus que les deux que j’ai lues avant. Ellana est un être d’exception, une personne façonnée par la vie en apparence mais qui, en réalité, façonne tout autour d’elle : elle laisse son emprunte partout elle passe sans que nous, lecteurs, puissions en contester la vraisemblance.

Et c’est autour toutes ces personnes qu’Ellana a marqué en croisant leur route que s’articule l’intrigue de ce dernier tome. Tout ce qui a eu lieu dans la vie de notre héroïne prend son importance ici. Une intrigue parfaite pour une héroïne parfaite. Cette perfection n’a pas le sens qu’on lui donne habituellement : ce n’est pas une perfection au sens de l’infaillible, bien au contraire, c’est une perfection qui s’exprime à travers l’imperfection de chaque élément, chaque être. Et c’est beau, c’est grand, c’est merveilleux.

Je n’irai pas plus loin parce que, au final, tout ce que j’ai à dire se répète : extase, frisson, bonheur. Je rajouterai juste que, si vous n’avez jamais succombé, il le faut. Il le faut si vous aimez les univers fabuleux, si vous aimez les personnages construits autour d’une logique de vie. Il ne faut pas passer votre chemin si l’occasion se présente parce que, sincèrement, Le Pacte des Marchombres est un véritable chef d’œuvre. C’est un moyen de rêver plus fort et plus loin, un moyen d’oublier tout ce qui nous entoure pour plonger tête baissée dans le bonheur de la lecture à l’état pur.

Bottero était un grand auteur et il nous a laissé une grande œuvre.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge A&M Retour en enfance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire