Dernières chroniques

Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Mes lectures sont éclectiques tout en étant de plus en plus engagées vers la tolérance, l'ouverture d'esprit, les cultures différentes et le féminisme. Retrouvez-moi aussi sur Accros & Mordus de Lecture.

dimanche 12 avril 2020

Immortels, Tome 2 de Cate Tiernan

Après avoir lu le premier tome j'ai de suite enchaîné avec le second. Immortels est une saga qui se lit facilement même si elle ne me laissera sûrement pas un souvenir impérissable.



Quatrième de Couverture
Nasty trouve tant bien que mal sa place à River’s Edge, où elle réfléchit à son passé et à ses nouveaux choix de vie. Mais la présence de Reyn reste problématique : Nasty le désire autant qu’elle le hait. Elle ne peut l’aimer car il a tué sa famille, et pourtant… Une nuit, Nasty fait un cauchemar troublant, où apparaît son ancien ami Incy, qu’elle n’a pas revu depuis sa fuite. Elle le voit devant un feu de bois où se consument les autres membres de leur ancienne bande. Peu de temps après, Nasty se surprend à effectuer un acte de magie sans le vouloir, comme si sa nature originelle se réveillait en situation de danger. L’instant n’a duré qu’une seconde, mais elle a bel et bien pratiqué de la magie noire, une forme d’énergie détectable par les immortels à la recherche d’autres immortels... comme Incy.


Mon avis
Dans ce deuxième tome, Nasty est tiraillée entre les efforts constants qu’elle doit fournir pour rester sur le sentier qu’elle a choisi de suivre et la voie de la facilité où il lui suffit de suivre ses anciens amis en faisant taire ses émotions. Seulement, ce qu’elle apprend depuis qu’elle est à River’s Edge la force à ouvrir les yeux et à voir ce qu’elle n’avait jamais réalisé avant. Aucun demi-tour n’est permis et Nasty doit faire face à l’obscurité qui l’entoure.

Nous en apprenons un peu plus sur les immortels, sur leurs capacités et sur l’équilibre entre le bien et le mal, avec un peu de gris pour s’échapper légèrement des stéréotypes. Immortels reste tout de même une saga stéréotypée, que ce soit à travers ses personnages, son intrigue où la vision des choses proposée mais on peut trouver ça et là de petites nuances qui permettent de lire sans être exaspéré. Le tome tourne pas mal autour de la notion de choix, des doutes, de l’envie d’abandonner et de la possibilité d’entrevoir cette petite lueur d’espoir qu’on cherche finalement tous dans la vie.

Comme dans le tome précédent, le fil de l’histoire se découvre à travers les états d’âme de Nasty, ce qui peut paraître long voire ennuyer le lecteur mais cela ne m’a encore une fois pas dérangée. J’aime bien suivre l’évolution de l’héroïne même s’il n’y a rien d’exceptionnel à ce qui est proposé : c’était juste ce qu’il me fallait au moment de ma lecture. À d’autres moments je n’aurais sûrement pas apprécié ce livre et c’est aussi ce qui est intéressant avec la lecture : lire est aussi une histoire de rendez-vous, de moment choisi, de mood… Le timing est ce qui me plait le plus dans un livre : quand il est là, chaque livre peut offrir un petit quelque chose.

L’intrigue ne se complexifie pas, elle reste même somme toute simpliste, peut-être même un peu trop quand on connaît le potentiel des idées de Cate Tiernan mais je me suis fait une raison et j’ai pu poursuivre mon aventure sans attente, en prenant simplement le plaisir de lire quelque chose de simple, où les pages se tournent seules et où l’esprit prend une pause méritée pour juste se laisser emporter dans une aventure imaginaire.

Rien de bien fabuleux mais un moment agréable, grâce à la magie du timing.

Les avis des Accros & Mordus de Lecture

Aucun commentaire:

Publier un commentaire