Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

samedi 18 juillet 2015

La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'île du destin de Pierre Bottero

Et voilà la chronique du tome 3 de La Quête d'Ewilan de Bottero pour le Challenges A&M Retour en enfance.



Quatrième de Couverture
Il s'agissait d'un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s'immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s'accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux.

Mon avis
Après l'éveil des Figés, il fallait s'attendre au but de ce dernier tome : Ewilan doit retrouver ses parents. Il faut boucler la boucle : tout commence avec une jeune fille orpheline, dont la famille adoptive n'est qu'une sorte d'enveloppe sans saveur, qui ne peut être réellement elle-même sans son histoire. Il semble donc logique que l'aboutissement de cette quête soit la réunification de la famille Gil' Sayan. Et cette réunification passe par l'intégration de Mathieu dans l'histoire, un Mathieu qui commence à accepter le fait d'être en réalité Akiro.

Sans trop en dire, on passe enfin aux choses sérieuses, à une histoire où la politique commence à prendre son importance, à une quête où Ewilan choisit désormais ses ennemis. Si au début de la saga, elle est attaquée pour le danger qu'elle représente, elle sait désormais choisir ses propres cibles et c'est en cela qu'elle grandit réellement. Au-delà de son esprit très mâture, c'est en prenant en main cet aspect de son destin qu'elle se façonne pour de bon.
Salim devient un Alavirien à part entière et Mathieu s'adapte plutôt bien. Ellana évolue différemment elle aussi, tout comme Edwin, Bjorn et Maniel. Comme dans les tomes précédents, on apprécie cette évolution, on comprend comment se construisent ces personnages.

Côté histoire, tout va très vite sans être trop facile pour autant si l'on accepte la grande facilité de base qu'à Ewilan à passer outre les épreuves. Chaque élément à une nouvelle fois son importance pour le meilleur comme pour le pire.

Franchement, je ne regrette en rien cette relecture qui me permet aujourd'hui de passer enfin à la lecture de la suite, Les Mondes d'Ewilan, chose que je n'avais pas encore eu l'occasion de faire.

Je conseille franchement cette saga qui, malgré des défauts comme partout, est un enchantement. Le talent de Bottero était réel et il aura sans aucun doute marqué plusieurs générations de lecteurs : la mienne mais aussi les plus vieux et marquera les plus jeunes si on leur met ses livres entre les mains.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge A&M Retour en enfance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire