Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Le bordel de mes goûts, de ma vie livresque, toujours en lien avec Accros & Mordus de Lecture.

vendredi 13 juin 2014

Les Anges de l'Ombre de Malaïka Macumi

Depuis que j’ai commencé à prendre des partenariats sur A&M, j’ai découvert un tout nouvel aspect du monde de l’édition mais surtout de la littérature française. Désormais, je me fais un devoir (mais surtout un plaisir) d’acheter les livres des petits maisons d’édition que j’apprends à connaître via A&M et c’est ainsi que je me suis procuré Les Anges de l’Ombre de Malaïka Macumi, recueil de nouvelles paru aux Editions du Petit Caveau.



Quatrième de Couverture
Seriez-vous prêts à chatter sur le Net avec un …vampire ? À acheter un cercueil sur un site d’occasions ? Ou bien à goûter une délicieuse soupe préparée par un mort-vivant aux talents culinaires quelque peu inquiétants ?
Succombez à la mystérieuse musique d’un vampire mélomane, le long des falaises battues par les vents et les ténèbres, ou entrez dans les noires pensées d’une goule épuisée par sa propre résurrection… Mais surtout, méfiez-vous des corbeaux aux yeux luisants et des charrettes aux roues geignantes !

Ce sont là quelques-uns des terribles voyages que vous propose ce recueil : treize histoires de vampires mariant effrontément l’horreur absolue à la poésie la plus décadente. Treize nouvelles gothiques au style puissant et macabre, dont les images fortes ne vous laisseront pas indemnes…

Malaïka Macumi nous offre son premier recueil de nouvelles, réunissant des oeuvres inédites ainsi que quelques récits déjà publiés.

Mon avis
Mon avis sur ce recueil est plutôt mitigé. L’auteur a une très belle plume, son style s’adapte d’ailleurs très bien aux différents tons qu’elle veut donner à ses nouvelles mais cela n’a pas suffi à complètement m’entrainer dans son univers. J’ai passé un très bon moment lecture mais qui, malheureusement, ne restera pas inoubliable.

Les nouvelles sont très variées. Elles ne se ressemblent pas, que ce soit dans la forme ou dans le fond. Malaïka Macumi possède un réel talent d’adaptation, talent qui me semble de plus en plus rare de nos jours : nombreux sont les auteurs qui se cantonnent à un seul aspect, un seul style alors qu’ici, c’est tout le contraire. J’ai réellement apprécié ces changements même si je n’ai pas forcément accroché à tous. J’ai eu tout juste le temps de m’adapter au style d’une nouvelle pour qu’ensuite, pouf, celui-ci change avec la nouvelle suivante. Déstabilisant mais grisant !

En ce qui concerne le fond, les personnages dépeint par l’auteur sont eux aussi différents les uns des autres même si, au fond, ils se retrouvent tous liés par les aventures que leur a fait vivre l’auteur. On retrouve le rapport au monstre, à la bête, que ce soit chez le voisin ou directement en nous. On plonge dans des histoires sombres, d’autres plus douces mais sans jamais tomber dans l’ennui.

Les fans du genre apprécieront sans peine l’univers, ou plutôt les différents univers proposés par Malaïka Macumi. Un moment agréable même s’il ne restera pas remarquable pour moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire