Dernières chroniques

Bienvenue

Bienvenue !


Rambalh, c'est un pot pourri sur la littérature, un blog pour partager mes coups de coeur et de gueule. Rambalh signifie Bordel en Occitan et c'est un peu le cas de ce blog : de tout et surtout tout moi. Mes lectures sont éclectiques tout en étant de plus en plus engagées vers la tolérance, l'ouverture d'esprit, les cultures différentes et le féminisme. Retrouvez-moi aussi sur Accros & Mordus de Lecture.

samedi 2 février 2019

Le Village sous les flots de Kathleen McGurl

Attirée par la couverture ainsi que la quatrième de couverture, j’ai emprunté ce roman à mon cousin, loin de me douter de l’erreur que je faisais… La prochaine fois, je lui demanderai son avis avant.



Quatrième de Couverture
L'été s'achève à Brackendale Green. Un été caniculaire qui a asséché le lac, révélant les vestiges d'un village englouti 80 ans plus tôt pour la construction du barrage. C'est là que Stella a vécu jusqu'à ses onze ans.

Désormais âgée, elle demande à sa petite-fille Laura d'aller dans son ancienne maison et de ramener un coffret laissé sur place dans la précipitation du départ. Mais une terrible découverte attend la jeune femme qui ignore tout de la véritable histoire de sa famille.

Presque un siècle plus tôt, Stella a quitté son village, seule. Pourquoi son père et sa soeur n'étaient-ils pas avec elle ? Et que contient le mystérieux coffret ? Laura est bien décidée à lever le voile sur la destinée de sa famille et le sombre secret qui a hanté la vie de sa grand-mère...

Mon avis
Attirée par la couverture ainsi que la quatrième de couverture, j’ai emprunté ce roman à mon cousin, loin de me douter de l’erreur que je faisais… La prochaine fois, je lui demanderai son avis avant.

Le scénario de base avait de quoi plaire : un village englouti sous les eaux d’un lac grossi par la création d’un barrage, une famille éclatée, une jeune fille cherchant à comprendre les secrets de sa grand-mère… De quoi me rappeler l’histoire de Savines et son ennoiement à la mise en service du barrage de Serre-Ponçon, passage incontournable lors des stages de terrain de géologie de mes études.

Et puis… patatras. Dès les premières pages, j’ai compris que ce livre ne me plairait pas. Les descriptions allaient dans le mur (alors que je suis friande de descriptions), les personnages sonnaient creux, le scénario était bancal et les dialogues… N’en parlons même pas. Le suspense n’y est pas, on comprend tout de suite où l’autrice veut en venir et ses personnages m’ont immédiatement tapé sur le système.

Laura, notre héroïne, est sans intérêt. Et ce n’est pas parce qu’elle est une fille techniquement normale, c’est clairement parce qu’elle ne sonne pas réaliste. Ses réflexions sont surfaites, tout comme ses émotions. Pourtant, il n’y avait rien de compliqué : une femme trahie, qui se rend compte de la mascarade qu’était son couple et, surtout, qu’elle a accepté de jouer son rôle de fantôme dans cette histoire… Mais rien de ce qui est décrit n’attire la compassion ou même l’identification. Je ne saurais dire avec conviction si cela vient de la traduction ou de la version originale mais à la hauteur du scénario initial, je pense que la traduction a surtout tenté de limiter la casse sans succès.
Tom est aussi insupportable que Laura dans son côté creux, faux. Aucun des personnages ne touche le lecteur finalement : l’écriture ne permet à aucun moment de les croire réalistes.

La vacuité du scénario est aussi fatigante. Pourtant, il y avait matière à faire quelque chose mais les ficelles sont grosses et tirées au mauvais moment à chaque fois. Certains faits sont juste inutiles et l’histoire d’amour sortie du chapeau est aussi prévisible que mal écrite. À quoi bon nous répéter cinquante fois que « Oh la la Laura n’est pas prête elle ne peut s’imaginer tomber dans les bras d’un autre » sur cinq jours d’intrigue alors qu’on sait que cela va arriver et que c’est le but de l’existence du personnage ? Non, vraiment, aucun intérêt, pas même dans la psychologie du personnage qui est aussi stéréotypée qu’un dessin animé à destination des enfants de trois ans.

Je suis fatiguée de ces livres où les auteurs n’assument pas de vouloir mettre de la romance et font sembler de sortir un scénario qui est censé être la trame importante du livre. Écrivez ouvertement des romances pour qu’on puisse évitez vos livres si ce n’est pas ce qu’on recherche, merci.

Je ne détaillerai pas le scénario pour ne pas spoiler ce qui se découvre au bout de quelques chapitres ou encore les descriptions inutiles qui donnent juste envie de se pendre. Je dirai simplement que, même pour se vider la tête, ce livre n’est pas une bonne idée. À lire peut-être si vous aimez les romances écrites à la va-vite sur fond de faux suspense pour le plaisir de voir deux jeunes gens finir ensemble quoi qu’il arrive… Ou si vous êtes capables de réécrire l’histoire à votre façon dans votre tête avec ce que vous voulez en retenir.

Les avis des Accros & Mordus de Lecture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire